Circé – Madeline Miller

Circé est mon coup de cœur de 2020, une véritable pépite mêlant habilement Histoire et mythologie, héros et déesses, sur un fond féministe et philosophique, le tout écrit d’une main de maître par la talentueuse Madeline Miller, qui nous a déjà offert Le Chant d’Achille.
Un roman que j’attendais avec impatience et qui a comblé toutes mes attentes, en m’en offrant plus que je n’osais espérer ! Si je le pressentais déjà comme un de mes favoris avant même de le lire, ce petit bijou mérite bien sa place dans le classement. Sans plus attendre, je vous en explique les raisons.

Résumé

Titre original CIRCE (2018) – 549 pages

Fruit des amours d’un dieu et d’une nymphe, Circé grandit parmi les Titans. Mais son caractère étonne, détonne. Elle se découvre sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse…

Pour vous aider à vous y plonger…

Circé… Ce nom vous évoque forcément quelque chose, que vous soyez ou non adeptes de mythologie. En effet, il ne s’agit ni plus ni moins de la sorcière la plus connue de tous les temps, dont le destin est résumé à ceci : qu’elle fut la compagne et geôlière d’Ulysse lors de son retour à Ithaque; qu’elle était une sorcière crainte par les hommes, qu’elle changeait en pourceaux selon son bon vouloir; et qu’elle termina sa vie seule sur son île, entourée de ses loups, ses lions, ses moutons et ses porcs.

Finalement, nous nous rendons compte que nous ne savons pas grand chose de cet incroyable personnage mythologique, et que le portrait que l’on retient d’elle n’est pas des plus glorifiant. L’autrice -professeure de grec ancien et de latin, ayant étudié l’histoire et la littérature classique- met ici fin au patriarcat en arrivant à soulever et à répondre avec un talent déconcertant à une multitude de questions concernant la sorcière Circé, se basant sur de nombreuses recherches à ce sujet, tout en laissant libre court à son imagination.

Ainsi, l’on apprend que Circé était une enfant tout ce qu’il y a de plus normal, si tant est que le fait d’être née déesse soit normal. Trop normal aux yeux de ses parents, de ses frères et sœurs, et de sa grande famille de titans et de nymphes, elle est la risée de toute sa famille et manque cruellement de confiance en elle.
Faisant l’objet de moqueries et de quolibets, elle découvre sa véritable nature de Sorcière et, prenant exemple sur Prométhée, décide d’être juste et honnête. Elle avoue ses crimes et accepte de vivre recluse sur son île, sur laquelle elle va enfin pouvoir développer tout son potentiel et s’épanouir.

Tantôt adorée, abusée ou crainte par les Hommes, Circé apprend, espère, se bat quotidiennement, pour finalement devenir qui elle est vraiment…

Pourquoi j’ai adoré ce livre

Moi qui adore la mythologie, j’ai pris énormément de plaisir à lire cette histoire incroyable, contée par Circé elle-même, et retrouver Ulysse, Zeus, Hermès, Athéna ou encore le Minotaure, qui ont bercé mon enfance.

Magique et envoûtante, j’ai été touchée au plus profond de mon être par cette déesse, femme avant tout, humanisée par sa sensibilité, sa générosité, son courage et le fait qu’elle apprenne de ses erreurs, aussi longtemps que cela lui prenne. Ne se laissant jamais abattre, elle se relève après chaque coup qu’on lui porte, plus forte et plus résolue qu’auparavant.

« J’apprends lentement, c’est vrai. Mais j’apprends » ; cette phrase aurait pu être prononcée par Circé.

Ensuite, cette oeuvre aux nombreux aspects philosophique, dépeins à la fois les Hommes et les Dieux comme peu fiables, imbus d’eux-mêmes, vils et faibles. Quand ils ne le sont pas, ils sont alors décrits comme impitoyables, vaniteux et avides de force, de connaissance ou de pouvoir. Nul n’est véritablement vertueux…

Enfin, ce roman est un véritable plaidoyer féministe et, ce sujet me tenant particulièrement à cœur, je ne peux qu’applaudir des deux mains !!! Circé, d’une naïveté affligeante durant son enfance, a su devenir une femme forte et indépendante, à l’intelligence aiguisée, à la fois amante quand cela lui chante, et véritable lionne lorsqu’il s’agit de défendre son fils. Circé est à mes yeux un symbole de liberté, de force et de courage.

Pour conclure…

…et pour faire simple : cette oeuvre est une véritable pépite, foncez lire ce livre qui saura vous convaincre plus que mes mots ! 🙂

Et vous, que pensez-vous de cette oeuvre incroyable ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

et, Donec accumsan Aenean libero Donec Curabitur