A la Croisée des Mondes – Philip PULLMAN

Considéré comme un classique de la littérature anglophone grâce à ses différents niveaux de lectures, cette trilogie saura vous faire réfléchir à propos de la vie, de la mort, de la religion ou encore de l’amour, en vous embarquant dans une aventure aux confins des mondes.

Résumé

La jeune Lyra vit dans un monde parallèle au nôtre. Élevée dans un prestigieux collège d’Oxford, elle semble investie d’une mystérieuse mission. Un voyage périlleux vers les terres glacées du Nord la conduira aux frontières d’un autre monde, où elle retrouvera Will, qui cherche son père disparu. Réunis dans une quête exaltante, les deux enfants vont affronter des épreuves terrifiantes et des contrées hostiles, peuplées de daemons, d’ours en armure et de sorcières passionnées.

Philip Pullman a crée un univers majeur et magistral, d’une beauté, d’une intensité, d’une inventivité fascinantes.

Pour vous aider à vous y plonger…

C’est une de mes connaissance, fervente lectrice avec qui je partage les mêmes goûts de lecture, qui m’a fortement conseillé cette trilogie fantaisy. Elle a su éveiller mon intérêt en me disant que ces livres faisaient réellement parties de ses romans favoris.  Evidemment piquée par la curiosité, je me suis empressée de les lire pour m’en faire ma propre idée.

Et une fois que je les ai terminés, je ne savais pas trop quoi en penser… Il m’a fallut un certain temps pour me remettre de cette lecture avant de rédiger ce billet, preuve que j’en étais chamboulée.

A la croisée des mondes suit les aventures de Lyra Belacqua et de son daemon (prononcer « démon ») Pantalamion, qui n’est ni plus ni moins que la représentation de son âme. Lyra n’est qu’une enfant de 12 ans déjà bien dégourdie, qui adore se battre et écouter aux portes. C’est ainsi qu’elle se retrouve en possession de l’aléthiomètre, un objet mystérieux et complexe qui dit la vérité et dont Lyra, une menteuse hors pair, sait intuitivement se servir. Elle s’octroie la mission de partir dans le Nord sauver son ami Roger. Elle va alors faire la rencontre des gitans (John Faa), des ours en armure (Ioreck Birnison), des sorcières (Serrafina Pekkala) et d’aventuriers (Lee Scoberscy), ainsi que de l’étrange phénomène de la Poussière, qui est une allégorie de la conscientisation humaine.

Cela va l’amener, par la suite, à parcourir les mondes avec Will Parry, un jeune garçon issu de notre monde, et faire face à des menaces tant naturelles que surnaturelles, pour mettre fin au règne de l’Autorité (Dieu)…

Je n’en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais il y a matière à débattre au sujet de tous les thèmes abordés au cours du récit, une fois que vous l’aurez lu 😉

Pourquoi j’ai aimé ces livres ?

J’ai littéralement dévoré ces romans -dont l’intégrale est un beau pavé qui m’a tenu compagnie pendant quelques semaines-, preuve que j’ai totalement adhéré à l’histoire et aux personnages.

En effet, j’ai réellement appris à apprécier Lyra malgré son tempérament fougueux, et j’ai tout de suite été sous le charme de Will dès qu’on en fait sa connaissance. Quant aux autres personnages, quels qu’ils soient, il est appréciable de constater qu’il n’y a ni « méchants » ni « gentils », mais que chacun est motivé par ses propres convictions, espoirs et craintes, ce qui n’en est que plus réaliste et nous amène à nous questionner sur ce qui nous pousse à agir et à prendre des décisions au quotidien.

L’équilibre [entre le mal ou le bien] était si fragile, si délicat, que la moindre pensée, le moindre souhait pouvait le faire pencher d’un côté ou d’un autre… Seulement, il n’est pas précisé ce qu’est une bonne ou une mauvaise pensée. » – A la Croisée des Mondes, Tome 3.

J’ai également trouvé réellement fascinant de personnifier la conscience et la mort, respectivement par les daemons, qui sont des représentations animalières de l’âme, et la Poussière, et les Morts, qui sont présentés comme des êtres doués d’esprit.

Enfin, l’auteur apporte son point de vue sur tous les sujets importants tels que le but et l’origine de la vie, la religion, l’amour ou la mort, ce qui donne vraiment à réfléchir.

D’un autre côté, j’ai été frustrée à de nombreuses reprises par le style littéraire très enfantin de l’auteur. Cela est certes dû à cette double lecture, qui vise tant les jeunes adolescents que les adultes, et qui fait que l’écrit s’adapte au plus jeune public. Cependant, je ne peux m’empêcher de regretter des ellipses, des ruptures impromptues dans la suite des enchaînements attendus, ainsi qu’un certain manque de profondeur et de développement accordé aux personnages secondaires, qui fait qu’on s’y attache moins (John Parry, Mary Madone ou Serafina Pekkala, pour ne citer qu’eux).

Pour conclure, malgré quelques structures narratives employées que je déplore, je recommande à 100% cette trilogie, qui a su me faire vibrer et qui m’a fait voyager au cœur d’un incroyable univers complexe hautement philosophique.

Et pour celles et ceux qui, comme moi, resteraient un peu sur leur faim à l’annonce de Lyra dans sa toute dernière réplique au sujet de « La République des Cieux », ou qui se demandent si elle et Will se retrouveront un jour, sachez que La trilogie de la Poussière, dont le troisième tome est en cours de rédaction, apportera une suite aux aventures de l’héroïne ! 😀

Du roman à l’écran

Si vous ne le saviez pas déjà, la trilogie va être adaptée sur le petit écran à partir d’automne 2019, sous son nom original His Dark Matérials. La série sera diffusée par HBO, qui espère en faire la digne successeuse de l’indétrônable Game of Thrones… Pari difficile, mais je n’en attend pas moins !

J’admets avoir beaucoup d’attentes par rapport à cette adaptation cinématographique. En effet, comme je l’ai dit plus haut, je trouve qu’il y a parfois des vides qui tendent à être comblés, ainsi que des personnages qui pourraient être davantage développés et mis en lumière.

Heureusement, quand je vois le casting de la série (James McAvoy, Dafne Keen, Lin-Manuel Miranda…), les réalisateurs (dont Tom Hooper, connu pour The Danish Girl et Le discours d’un Roi) ou encore les scénaristes (dont Jack Thorne, qui n’est nul autre que le collaborateur de JK Rowling pour Harry Potter et l’enfant maudit), je me dis que je peux aisément me permettre d’avoir des attentes à la hauteur du chef d’ouvre de l’ouvrage.

Pour info, 2 saisons sont déjà attendues.

 

Et vous, êtes-vous aussi impatient.e.s que moi que la série sorte à l’écran ? 😀

 

Titres originaux : His Dark Materials

Tome 1 : Les royaumes du nord – Northern Lights (1995)

Tome 2 : La tour des anges – The subtle knife (1997)

Tome 3 : Le miroir d’ambre – The amber skyglass (2000)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero dapibus neque. ut mi, diam Donec elit.