La trilogie de 50 Nuances – E.L. James

Sensuel, charnel et érotique, mais en rien salace, vulgaire ni pornographique, 50 nuances est une histoire d’amour des temps modernes. Trilogie la plus vendue au monde lors de son année de publication en 2012, elle a connu un succès planétaire ainsi qu’une adaptation cinématographique qui a fait jaser. Retour sur ces romans aguichants qui m’ont bien plu 😀

Résumé :

Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier, jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler…

Pour vous aider à vous y plonger…

Comme vous (peut-être), j’émettais au départ de nombreuses réticences à lire ces bouquins coquins : je pensais qu’il s’agissait de livres érotiques superficiels, rabaissant les femmes de part l’aspect dominant-dominée prédominant dans les jeux sexuels des protagonistes, et surtout j’étais désireuse de ne pas faire comme tout le monde.

Or, le simple fait que cette saga ait connue un aussi grand succès suscite l’envie de s’y plonger : pourquoi tant d’engouement ? Qu’a donc l’histoire de si spéciale pour être autant prisée ?? Pourquoi tant de critiques controversées à ce sujet ?!?

J’ai donc mis un certain de temps à passer le cap, mais c’est finalement la curiosité (qui est loin d’être un mauvais défaut) et ma passion pour la lecture qui l’ont emportés, car je mourrai d’envie d’obtenir mes propres réponses à toutes ces questions !

Pourquoi j’ai aimé ces livres ?

J’ai apprécié la lecture des romans, pour laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. Véritable « livre doudou », j’ai même été assez triste de devoir dire au revoir à ce couple à la fin de ma lecture.

Pourtant, ce n’était pas couru d’avance. D’une part, pour les raisons évoquées ci-dessus; et d’autre part, parce que j’avais l’impression de lire Twilight en une version moins fantastique (saga dont j’ai adoré les films mais pas les livres, soit dit en passant).

En effet, on suit l’histoire à travers les yeux d’Anastasia -qui préfère se faire appeler Ana-, une jeune femme maladroite au look décontracté. Ses parents sont séparés (dont une mère frivole et un beau-père protecteur), elle préfère se centrer sur ses études plutôt que sur les distractions de son âge, et elle travaille dans un magasin de bricolage à mi-temps. Puis, elle fait la connaissance de Christian Grey, un riche jeune homme séduisant, mystérieux, inaccessible et qui, contre toute attente, va s’enticher d’elle et la courtiser. Malgré le passé tumultueux de Christian et grâce à l’opiniâtreté d’Ana, ils vont tomber fous amoureux et ne pourront plus se passer l’un de l’autre, se faisant des ennemis qui en veulent à Christian et s’en prennent à Ana. Fraîchement mariés, Ana, qui est dorénavant une femme fatale sûre d’elle, tombe accidentellement enceinte et Christian rejette l’enfant, jusqu’à ce qu’il manque de perdre la femme qu’il aime. A la fin, ils coulent des jours heureux dans leur nid d’amour.

… Si on remplace Ana par Bella, et Christian par Edward, vous avez Twilight ^^

Seules différences notoires : Ana a des amis avec qui elle garde un lien fort, elle est empathique et il n’y a pas de triangle amoureux. Et bien sûr, j’ai adoré !

Finalement, la principale raison pour laquelle j’ai aimé 50 nuances est la suivante : Ana et Christian nous font éprouver des sentiments; ils font battre nos cœurs en nous faisant voir la vie telle qu’on la rêve, et non telle qu’on la vit.

En effet, quelle femme ne voudrait pas être courtisée par un séduisant et richissime homme qui lui ferait découvrir les plaisirs de la vie en la faisant entrer dans une des plus luxueuses sphères de la société ? Honnêtement ?!

A bien y regarder, il s’agit juste d’un conte des temps modernes, avec Christian Grey dans le rôle du prince charmant le plus sexy de la planète, et Ana dans celui de l’innocente jeune fille qui fait fondre son cœur sans réel effort et qui devient femme à son contact.

Certes, le prince charmant a un caractère de cochon et des tendances sexuelles très affirmées, mais c’est loin de déplaire à Ana; et on ne crache pas non plus sur ces passages coquins 😉

Pour conclure, malgré de frappantes similitudes avec la saga Twilight, un style littéraire plutôt simple et quelques passages qui m’ont fait lever les yeux au ciel, c’était toujours avec une joyeuse impatience que je retrouvais Ana et Christian dans leur quotidien « caliente » qui n’a rien de routinier.

Du roman à l’écran

En réalité, j’aurai dû écrire « de l’écran au roman », puisque j’ai commencé par aller voir les films au cinéma avant de me lancer dans la lecture des bouquins. C’est d’ailleurs le visionnage des films qui m’a donné l’envie de lire les livres.

J’ai vraiment adoré les films, que j’ai vu plusieurs fois avec des copines en gloussant comme des poules 😀 Les acteurs sont charismatiques, plusieurs morceaux de la bande originale font parties intégrante de ma playlist « coup de cœur » et, quoi qu’on en dise, ces adaptations cinématographiques sont fidèles aux livres, bien qu’il y ait quelques petits changements qui ne changent rien à la trame de l’histoire.

 

Et vous, que pensez-vous de cette trilogie, et de son adaptation au grand écran ?

 

Titres originaux :

Fifty Shades of Grey (50 nuances de Grey)

Fifty Shades Darker (50 nuances plus sombres)

Fifty Shades Freed (50 nuances plus claires) (2012).

2 commentaires

  • Encore un super article, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé ce type de roman, néanmoins , comme toujours, vous donnez envie de s’y plonger.

    A Bientôt

    • Bonjour M,
      Merci pour ce nouveau commentaire plus que positif ! 🙂
      Savoir que j’arrive à vous donner envie de vous plonger dans un roman dont vous n’êtes pas friand est très encourageant.

Répondre à M Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

facilisis in fringilla Phasellus leo ut sed risus. dolor. et, felis ut