La famille (presque) zéro déchet, Ze guide – J. Pichon & B. Moret

La famille (presque) zéro déchet, Ze guide est, comme son nom l’indique, un guide à destination de toute la famille, qui traite d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur, à savoir celui de réduire ma consommation de déchets au quotidien. Sensibilisation à cette thématique écologique ainsi que divers conseils simples, évidents et ludiques y sont exposés. Je vous fais un petit récap’ des idées proposées par les auteurs ainsi que des conseils que j’applique au quotidien.

Pourquoi ce sujet me parle

Lorsqu’on m’a offert ce livre, je commençais tout juste à vouloir réduire ma consommation et m’impliquer davantage dans un processus écologique, en accord avec mes valeurs; cependant je ne savais pas trop par où commencer ni comment m’y prendre. Autant vous dire que ce guide, qui a répondu à toutes mes questions et plus encore, est tombé à pic ! Comme quoi, rien n’arrive par hasard… Mais c’est un autre sujet, dont j’espère pouvoir vous parler une fois prochaine 😉

Bref, je suis végétarienne depuis quelques années -déjà !- (je vous ferai un post à ce propos car c’est un autre sujet qui me tient à cœur), et si j’ai pris cette décision, qui était avant tout pour défendre la cause animale, c’était aussi pour des raisons écologiques. Le 0 déchet s’inscrit donc tout naturellement dans la continuité de cette prise de conscience et de recherche de congruence. Oui, parce que vouloir agir pour la planète c’est bien, mais encore faut-il agir en conséquence. Je ne sais pas si ce que je fais aide beaucoup, ni même si j’arriverai à vous convaincre, mais au moins je m’octroie le mérite d’essayer et d’être en accord avec mes valeurs, ce qui est déjà énorme !

Le 0 déchet s’inscrit dans un processus écologique important, si ce n’est primordial, surtout à l’heure actuelle. Bien plus qu’une simple fantaisie « bobo », il s’agit d’adopter un nouveau mode de vie. C’est un état d’esprit, une façon de vivre. De mieux vivre, en vérité : car qui dit 0 déchet, dit également meilleure alimentation, meilleure santé, un portefeuille plus garnit et surtout, et avant tout, un geste pour notre belle planète. En bref, c’est tout bénéf’ !

Photo de Lisa Fotios provenant de Pexels

Petits tup’ et autres « tips » de la Famille zéro déchet

Avant toute chose, je tiens à préciser que le « Zéro déchet » au sens strict (c’est-à-dire n’émettre aucun déchet, rien de rien, nada, niet, zéro pointé) est tout de même difficilement réalisable. Voire même utopique. Honnêtement, à moins de ne plus avoir de vie sociale, de vivre recluse dans une grotte, et d’avoir suffisamment de temps pour avoir mon propre potager et élever mes propres poulettes (elle est où la poulette ?), qui peut se targuer de vivre 100% zéro déchet toute l’année ? A mes yeux en tout cas, c’est un projet de grande envergure et qui prend du temps; c’est pourquoi, lorsque je parle de 0 déchet, j’entends plutôt par là la réduction notable de ma consommation de déchets. Je ferme ici cette parenthèse.

Si j’avais déjà conscience de certains faits avant la lecture de ce bouquin, de part des années et des années de sensibilisation : films (Océans de 2009 par exemple), livres (La trilogie du Gardien de David Klass entre autres), expositions, voyages, échanges avec mes pairs etc., ce guide m’a permis d’approfondir mes connaissances en mettant des mots, des chiffres, et des illustrations sur des réalités sous-estimées, et m’a aidé à passer à l’action.

Pour ce faire, cette famille engagée et amusante nous expose ses nombreux petits conseils et autres trucs pour viser le (presque) Zéro déchet, tout en nous expliquant l’intérêt de changer nos habitudes, et ce tant pour la planète que pour notre santé et notre portefeuille. Car oui, écologie rime avec économies !

A grand coup de chiffres -tous issus de source sûres-, d’illustrations « avant-après » pour mieux se rendre compte des conséquences de ses changements, de défis à relever organisés par thématiques, d’ articles de leur blog, de beaucoup d’humour et de « tup-tup », la famille (presque) Zéro déchet nous encourage dans à les suivre dans cette démarche.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce guide, outre le fait que l’on puisse tout aussi bien lire le bouquin dans son intégralité pour en saisir tous les tenants et les aboutissants que le feuilleter par thématique, c’est que les co-auteurs, loin d’être alarmistes et accusateurs, nous font prendre conscience de l’urgence de la situation, tout en véhiculant un message très positif.

Avec un tantinet d’organisation et de motivation, je vous assure que tout ce qui est proposé est aisément accessible, et permet d’agir à son échelle pour l’environnement. La méthode 0 déchet est applicable à tous les domaines ! Tout le monde peut devenir une famille (presque) Zéro déchet; à quand votre tour ?! 😀

Photo de Juanjo Menta provenant de Pexels

Ce que j’applique moi-même au quotidien et mes axes d’améliorations

Sans être moi-même irréprochable dans ma façon de consommer (OUI j’achète encore des gâteaux apéros industrialisés super emballés, super gras-sucrés-salés, et super pas bons pour mon bidou), je fais des efforts pour réduire ma consommation de déchets au quotidien. Efforts qui n’en sont pas finalement, maintenant que j’ai intégré certaines pratiques à mon quotidien. Et pour tout vous dire, je ne reviendrai pour rien au monde à mes habitudes passées !

Voici donc quelques petites choses que j’applique dorénavant au quotidien, et d’autres que j’aimerai améliorer à terme :

Hygiène et beauté :

Photo de Daria Shevtsova provenant de Pexels
  • J’utilise des cotons démaquillants lavables et réutilisables. J’avais le choix entre ne plus me maquiller ou arrêter d’acheter des cotons jetables; c’était vite vu ! J’ai acheté 30 carrés en coton, ce qui me permet de tenir un mois avant de les laver et de les réutiliser. Et ils sont toujours aussi doux et propres qu’au premier jour.
  • Toujours dans le domaine du maquillage, j’utilise une simple huile végétale et un peu d’eau florale pour me démaquiller, et le tour est joué ! En plus de bien faire le travail, ça renforce les cils : combo ! En ce qui me concerne, j’utilise de l’huile de ricin et de l’eau florale de bleuet pour mes yeux.
  • J’hydrate ma peau avec de l’huile végétale (de jojoba) et de l’eau florale (de rose ou de lavande). Je n’utilise pas les mêmes que pour me démaquiller car j’aime bien varier les plaisirs, mais je pourrai tout à fait le faire car les huiles végétales sont vraiment multifonctions ! Je suis allée sur ce site pour trouver des conseils adaptés à mon type de peau.
  • J’ai troqué des paquets et des paquets de serviettes hygiéniques jetables contre serviettes hygiéniques lavables (j’en ai pris deux pour alterner). Garanti sans fuite ni désagrément, et en plus il existe pleins de modèles et tailles différents, c’est super joli !
  • Je n’utilise que des savons saponifiés à froid pour me laver le corps et le visage. A terme, j’aimerai utiliser des shampoings secs pour mes cheveux, mais j’aime encore trop l’effet moussant des shampoings industriels.

Alimentation :

  • Je privilégie le verre au plastique autant que faire se peut. Je devrai plutôt dire que je cherche à bannir le plastique de ma vie. C’est certes plus lourd et plus fragile, mais le verre est une matière recyclable à vie, contrairement au plastique qui n’a le droit qu’à une seconde vie avant d’être incinéré. A défaut de verre, je préfère le carton au plastique.
  • Je prévois mes gamelles pour le repas du midi au boulot. Lorsque je n’ai pas eu le temps la veille (ou que j’ai eu la flemme hein, ça m’arrive), je ne prends que mon plat et rien d’autre.
  • Lorsque je fais mes courses, je privilégie l’achat des produits locaux et de saison. Quitte à choisir, je préfère même acheter local que bio.
  • A terme, j’aimerai m’organiser différemment et réagencer ma cuisine pour pouvoir acheter davantage de produits en vrac et les ranger dans mes placards.

Maison :

Photo de Anna Tukhfatullina provenant de Pexels
  • Avec mon chéri, nous nous amusons à jouer les petits chimistes pour faire notre propre lessive ! On a essuyé plusieurs essais peu concluants (c’est-à-dire que les odeurs de transpiration et les tâches tenaces partaient difficilement), mais nous avons finalement trouvé notre propre recette 🙂
  • Lorsque nos amis viennent chez nous, ils sont toujours intrigués par notre petit lubricomposteur et ses 500g de vers qui l’habitent (que nous avons tous renommés Pierre, même si on ne s’amuse pas à faire l’appel 😉 #RRRrrrr!!!). Bien qu’un peu réfractaire au début à cause des vers (beurk !), je vous assure qu’on ne les voit pas du tout et qu’il n’y a pas d’odeur. Le lubricomposteur est vraiment une option idéale de compostage, surtout pour nous qui habitons en appartement ! En revanche, je vous déconseille de vous lancer dans le processus en période de canicule… Je vous le dis en connaissance de cause : les vers n’aiment pas la chaleur, mais alors pas DU TOUT (je vous passe les détails, mais dites-vous qu’il y a eu de la perte).
  • J’ai toujours un sac en tissu sur moi; sans être une shoppeuse intempestive, ça me permet d’y mettre mes achats et ainsi refuser les sacs plastique en boutique.

 

Je vais m’arrêter là, car la liste est longue, bien que je suis persuadée que j’en oublie plein, et que j’ai encore plein de points sur lesquels m’améliorer. Mais bon, vous avez saisis l’idée je suppose 🙂

Il m’arrive parfois d’avoir des doutes sur l’utilité de faire cet effort : vais-je vraiment changer quelque chose face à notre société de surconsommation actuelle ? Dans ce cas, je repense à la légende du Colibri de Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Et vous, que faites-vous pour réduire vos déchets ?

2 commentaires

  • Merci pour cet article très intéressant, je pense que sur tes conseils, je vais acheter ce livre et continuer à améliorer mon mode de consommation au quotidien !!

    Au plaisir de lire ton prochain article !

    • Hello M,
      Super initiative ! Je ne peux que t’encourager dans cette démarche 🙂
      Prochain article en cours de rédaction, prévu pour la fin d’année 😉

Répondre à M Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dictum ipsum mi, venenatis, leo. id, elementum commodo ut Praesent felis